Quelles différences y a-t-il entre méditation, yoga, relaxation, sophrologie et qi-gong ?

26 septembre 2017 dans Définitions

Quelles différences entre yoga et mindfulness ?

Le yoga est une pratique indienne ancestrale, une discipline du corps et de l’esprit qui combine des postures physiques (asanas), des exercices de respiration (pranayama) et de la méditation. Son intention ? Unifier l’être dans toutes ses dimensions : physique, psychique et spirituelle.

Il existe plusieurs formes de yoga mais les plus répandues en occident sont le Hatha Yoga et le Vinyasa. À noter que le yoga se pratique de plus en plus comme une gymnastique douce dénuée de toute dimension spirituelle.

Sa particularité repose sur l’engagement du corps dans le mouvement. Quel que soit le « pourquoi » de la pratique, il est essentiel de se rappeler, comme l’indique ce dicton en anglais : « Yoga without mindfulness is just fitness ». En français : le yoga sans pleine conscience, c’est juste de la remise en forme.

La pleine conscience est l’essence du yoga. Être pleinement présent à soi, dans le mouvement, ici et maintenant.

Quelles différences entre relaxation et mindfulness ?

La relaxation est une méthode de détente qui permet de dénouer les tensions musculaires et psychiques par des exercices à la fois physiques et mentaux. L’intention est d’améliorer le bien-être global, en s’appuyant sur les interactions entre le corps et l’esprit. L’origine des méthodes de relaxation remonte au début du XXe siècle.

La relaxation vise à détendre les tensions. Alors que la mindfulness tend « simplement » à être à l’écoute de son propre corps dans le moment présent, sans chercher à modifier quoi que ce soit. Il arrive parfois que cette intention mène à une forme de relâchement. C’est une bonne chose, mais ce n’est pas une finalité !

Quelles différences entre sophrologie et mindfulness ?

La sophrologie se définit comme une technique de développement personnel qui étudie la conscience individuelle, en tenant compte de l’histoire personnelle de chacun. Elle est utilisée dans les domaines de la santé, du sport ou de l’entreprise. Elle vise à modifier son état de conscience, à visualiser ses objectifs, à les associer à des images positives pour mieux les atteindre. La sophrologie a été inventée en 1960 par un médecin neuropsychiatre colombien qui avait étudié l’hypnose et le yoga.

Bref, la sophrologie et la méditation en pleine conscience partent du même point : la conscience de soi dans l’instant présent. Elles divergent ensuite dans leur destination. La sophrologie invite à transformer ce qui est présent pour se projeter dans des situations positives. Alors que la mindfulness reste focalisée sur l’instant présent sans projection ni induction particulière.

La pratique de la méditation de pleine conscience et la sophrologie sont très complémentaires, notamment pour la préparation mentale de sportifs ou d’événements de vie importants.

Quelles différences entre qi-gong et mindfulness ?

Le qi-gong est une pratique corporelle orientale, issue de la médecine traditionnelle chinoise. Comme pour le tai-chi, il s’agit d’alterner des mouvements lents, des postures immobiles, des exercices respiratoires. L’objectif est d’apprendre à maîtriser son énergie vitale.  Littéralement, le qi-gong veut dire « entraînement énergétique ».

Le qi-gong fait lui aussi appel à la pleine conscience, pour mieux percevoir et concentrer son énergie vitale.

Le dénominateur commun de toutes ces pratiques ? La pleine conscience et la volonté de se reconnecter à soi. Et qui sait… Peut-être trouver la paix intérieure !