La mindfulness, nouvelle forme de management

Face au burn out, à la démotivation, au stress au travail, le rééquilibrage entre exigence et bienveillance du manager vis-à-vis de ses collaborateurs devient essentiel. Décryptage d’une tendance de fond.
21 septembre 2018 dans Décodage

Entre bienveillance et exigence

Qu’est-ce que manager ? Assurément, il n’existe pas une seule forme de management. On serait même tenté d’écrire qu’il n’est rien de plus personnel qu’une manière de manager. Et qu’est-ce que bien manager ? Quel que soit le style de management, bien manager c’est, sans doute, trouver le bon équilibre entre exigence et bienveillance.

L’exigence, d’une part, vis-à-vis de la fonction du collaborateur. Ses missions, sa tâche quotidienne. Et la bienveillance pour la personne qui remplit cette fonction. En somme, il apparaît essentiel que le manager sache bien différencier la personne de son rôle dans l’entreprise.

Notre société moderne penche clairement d’un côté de la balance. Les phénomènes de burn out, de démotivation, de stress au travail… Tous ces symptômes crient un message : trop d’exigence, trop peu de bienveillance !

La mindfulness, une nouvelle forme de management salutaire et nécessaire

Le manager moderne, sous peine de continuer à jouer avec la santé, se doit d’évoluer. Et d’apprendre à trouver l’équilibre délicat d’une « exigence bienveillante ». Presqu’un oxymore ! Mais une figure de style indispensable pour relever les défis du siècle.

Comment faire le balancier ? D’abord, en se tournant vers soi. Quel est mon style de management ? Suis-je trop focalisé sur la performance et pas assez sur la bienveillance ? Pour répondre à cette question et opérer une salutaire prise de conscience, la mindfulness – ou méditation de pleine conscience – est précieuse.

Car la première étape pour prendre conscience de la vulnérabilité des êtres humains avec qui l’on travaille, c’est de savoir reconnaître sa propre vulnérabilité. C’est une valeur centrale de la méditation de pleine conscience. Et un véritable pré-requis pour le manager !

Non, le manager n’est pas un superhéro. Il peut l’être, et doit l’être parfois. C’est ce qu’on attend de lui. Mais sous la cape se cache aussi un être humain qui doit identifier ses failles et les accepter, sans jugement, pour être capable de le faire pour son équipe.

Le « mindful manager » plus curieux et inspirant

Ainsi, il apparaît que la méditation de pleine conscience soutient un rapport plus équilibré au management et favorise l’adoption de comportements organisationnels positifs et d’un leadership plus inspirant.

Avec la pratique de la mindfulness par le manager se dessine une nouvelle forme de management. Avec un manager capable, par une meilleure conscience de soi, d’inciter son équipe à donner le meilleur d’elle-même. Un manager curieux, ouvert, compatissant, acceptant et bienveillant.

Le bon équilibre.

Pour aller plus loin, découvrez les témoignages de ces entrepreneurs qui méditent !

Avant de fonder Mindful Attitude pour accompagner les décideurs et les entreprises à cultiver la mindfulness, Lucie a évolué pendant 10 ans au sein de start-ups et de grandes organisations, lui conférant une connaissance pointue des enjeux et problématiques de l’entreprise. Lucie est instructeur MBCT certifiée par Oxford Mindfulness Center, Oxford University (UK) et sophrologue certifiée par l’Ecole Française de Sophrologie Dynamique.